Agriculture de précision : Où se former aujourd'hui ?

Près de la moitié des agriculteurs utilisent des OAD (Outils d’aide à la Décision) ou un système GPS sur leur tracteur pour les assister dans la gestion quotidienne de leur exploitation. L’utilité de ces outils n’est plus à démontrer. La formation sur l’agriculture de précision se développe dans un domaine où les technologies peuvent être très différentes et parfois complexes. Tour d’horizon de l’enseignement et des formations.Près de la moitié des agriculteurs utilisent des OAD (Outils d’aide à la Décision) ou un système GPS sur leur tracteur pour les assister dans la gestion quotidienne de leur exploitation. L’utilité de ces outils n’est plus à démontrer. La formation sur l’agriculture de précision se développe dans un domaine où les technologies peuvent être très différentes et parfois complexes. Tour d’horizon de l’enseignement et des formations.

Enseignement agricole classique et agriculture de précision

Un métier en mutation constante qui nécessite de s’adapter

Dans les années 1980, les objectifs de l’enseignement agricole intègrent dans le cursus de formation des modules de gestion et de vente. L’exploitant agricole est reconnu comme chef d’entreprise à part entière et ne se limite plus à un technicien. A partir des années 1990 et surtout en 2000, on prend en compte les politiques d’aménagement du territoire, mais aussi de préservation de l’environnement et le développement durable. Les formations classiques agricoles restent encore aujourd’hui principalement axées sur l’aspect traditionnel du métier d’agriculteur (administratif, gestion, comptabilité) qui continue à constituer les bases indispensables du métier.

L’agriculture de précision et l’agriculture 4.0 : un des nouveaux défis du XXIème siècle

Certaines formations intègrent aujourd’hui les dimensions techniques et scientifiques au cursus proposé, c’est-à-dire l’utilisation intelligente de la donnée permise par les outils de précision. Elles ont plutôt vocation à former des ingénieurs, chercheurs, conseillers et techniciens, qui se verront travailler aux côtés des premiers. Citons par exemple :

  • Niveau BAC + 2, comme à Vesoul (BTSA Génie des Equipements Agricoles).
  • Niveau ingénieur agricole ou agronome comme à AgroSup Dijon (Ingénieur agronome spécialisé en Sciences et Techniques des Equipements Agricoles)
  • Certaines écoles pionnières, comme Bordeaux Sciences Agro et SupAgro Montpellier (option AgroTIC).

Les acteurs de la formation continue en agriculture de précision

Les coopératives, chambres d’agriculture et syndicats forment en continu

Avec la séparation du conseil et de la vente des produits phytosanitaires, de nombreux distributeurs se tournent vers le conseil et l’accompagnement des agriculteurs dans leurs pratiques avec la mise en place de logiciels, de techniques agricoles et de systèmes d’information. Il n’est ainsi pas rare que les agriculteurs profitent d’un réseau de stations connectées sous l’égide de l’une ou l’autre structure auxquelles elles adhèrent. Cette même structure peut former ses agriculteurs et les accompagner dans l’utilisation de l’outil. Des financements pour accéder à ces formations via son organisme agréé (VIVEA) sont souvent possibles.

Des formations et multiples aides à l’utilisation sont mises en place par les prestataires de solutions GPS ou d’OAD. C’est le cas de KWS avec son outil SATElite MaïS qui permet de fixer la date de récolte via des données intra-parcellaires sur la maturité du maïs fourrage, comme l’explique Jean-Philippe Cochet, responsable marketing chez KWS : « un OAD apporte des données précieuses à l’agriculteur dans la conduite de ses cultures. Même si SATElite MaïS est simple d’utilisation, il apporte une vue des parcelles que personne ne possédait jusqu’à présent, ce qui peut changer les habitudes. Le conseil et l’accompagnement sont indispensables pour en tirer rapidement les bénéfices. » Dans cette logique, KWS propose aux agriculteurs comme aux distributeurs sur myKWS des tutoriels, articles et vidéos pour monter en compétences sur l’agriculture de précision et les OAD.

Le matériel d’agriculture de précision nécessite aussi de former les utilisateurs

D’un point de vue technique, tous les grands équipementiers agricoles sont entrés dans l’ère de l’agriculture 4.0. Les outils connectés, l’électronique embarqué et autres technologies travaillant la donnée sont intégrés sur les machines agricoles. Pour pouvoir les vendre, les tractoristes et machinismes se doivent de former les utilisateurs. Les mises en route sont ainsi réalisées sous forme de formation par les concessionnaires ou les équipementiers eux-mêmes.

L’arrivée de nouveaux acteurs privés

L’enseignement agricole connaît aussi l’incursion de nouveaux acteurs privés sur le marché. Le campus Hectar fondé par Xavier Niel a ainsi beaucoup fait parler de lui. L’innovation est mise en avant dans plusieurs des formations proposées et notamment celle ayant pour but de former des développeurs en intelligence artificielle dans le domaine agricole. Le lieu a aussi pour but de faire le lien avec la pratique et d’expérimenter l’agriculture régénératrice, biologique et de conservation des sols grâce à une ferme dédiée. Il accueillera enfin des starts-ups innovantes dans le secteur de l’agriculture.

Des outils pédagogiques disponibles sur le web : MOOC, tutoriels, serious game

Les formats pédagogiques évoluent également pour rendre les formations plus attrayantes (serious game, interactivité…). Elles deviennent par ailleurs accessibles à tous, en physique ou à distance, voire en formules mixtes (blended learning).
Des milliers de formations à distance (ou MOOC pour Massive Open Online Course) sont ainsi disponibles à travers le monde pour s’initier à l’agriculture de précision, parmi lesquelles :

  • - Des universités et écoles agronomiques européennes comme l’ISA de Lille et l’Université de Gembloux avec le MOOC « Smart Farming »
  • - Les instituts techniques comme Arvalis avec le cours en distanciel sur « l’initiation à l’agriculture numérique »

On retrouve aussi de nombreux tutoriels vidéos sur l’agriculture de précision via des chaînes YouTube d’influenceurs, comme celui d’« Agriculteur d’aujourd’hui » alias Thierry Bailliet (88 000 abonnés) ou encore Gilles vk agriculteur du Loiret (43 000 abonnés). Basés sur les codes des réseaux sociaux avec des formats courts et dynamiques), vous y trouverez des conseils en vidéo pour faire fonctionner tel ou tel système ou simplement profiter des retours d’expériences de collègues agriculteurs.

Vous souhaitez lire plus d'articles comme celui-ci ?