Maïs Biogaz [méthanisation] : culture classique ou CIVE ?

Un maïs cultivé pour la méthanisation peut être conduit classiquement ou en CIVE (culture intermédiaire à vocation énergétique).

kws_Biogasanlage_Rapshagen__MG_8476.jpg

Pouvoir méthanogène et production de matière sèche

Pour alimenter des unités de méthanisation, il existe deux profils de maïs, mais dans tous les cas une production élevée de matière sèche est recherchée.

« Si le maïs est semé au printemps en culture principale, le volume qu’il représente ne devra pas dépasser la limite réglementaire de 15 % de la ration du méthaniseur ; pour ces maïs cultivés de façon classique, nous avons cherché parmi les variétés de notre catalogue celles qui présentent le meilleur pouvoir méthanogène. Il en existe dans chaque gamme de précocité.» Laetitia Hamot, chef produit maïs chez KWS.

Nota Bene : Le pouvoir méthanogène correspond à la production de gaz par unité de matière organique.

Précoces et productives

Deuxième option : le maïs est semé comme une culture intermédiaire à vocation énergétique (CIVE).

« Dans ce cas, le maïs devra produire un maximum de matière sèche en très peu de temps : entre début juillet et fin octobre ou début novembre, précise Laetitia Hamot. Il faudra donc miser sur des variétés très productives et ultra-précoces pour pouvoir récolter avant le gel. »

La gamme KWSUP'

KWS a créé une gamme spécifique dédiée à la méthanisation (et aux semis tardifs) qui se nomme KWSUP'.

Des variétés très précoces qui produisent un maximum de matière sèche en 120 jours : AVITUS KWS, SEVERUS, KONTENDER, AUTENS KWS, ESPIRITO et CITO KWS.

A noter : Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur la méthanisation, c'est ici

Télécharger la plaquette KWSUP'

Découvrez le témoignage de Jean-Marc Onno

Vous souhaitez lire plus d'articles comme celui-ci ?