Le + KWS : la tolérance aux maladies du feuillage

Que ce soit dans un objectif de réduction des produits phytosanitaires, ou tout simplement dans celui de préserver son potentiel de rendement, le critère "tolérance aux maladies du feuillage" est de plus en plus important. Les conditions climatiques de 2018 favorables à la cercosporiose, ainsi que l'allongement des durées de campagne ont amplifié le phénomène.

zuckerruebenbestand.jpg

Parmi les maladies foliaires de la betterave, la cercosporiose est celle qui est la plus difficile à maîtriser. Elle est à la fois de plus en plus présente, à l'échelle de la France, dans des régions où il n'était pas habituel de la trouver (Nord, Pas-de-Calais, Picardie), et de plus en plus virulente dans les régions historiquement concernées (Alsace, Limagne, Sud de Paris et Champagne).

La cercosporiose se développe lorsque les conditions humides et chaudes se manifestent de façon alternante durant le début de l'été. C'est donc dès l'apparition des premières tâches qu'il faut intervenir avec une application fongique adaptée. Par la suite, il est incontournable de poursuivre la protection par un relais soutenu. Lorsqu'elle est installée durablement sur le feuillage, les pertes de rendement peuvent être considérables (de -10 à -20 %).

Aujourd'hui, KWS vous propose des variétés moins sensibles aux maladies du feuillage et confirmées (2 et 3 ans) sur les deux principaux marchés que sont la rhizomanie et les nématodes. C'est le fruit des investissements des dix dernières années.

De plus, vous pourrez constater dans les résultats ITB/SAS 2019 que nos nouvelles variétés rhizomanie, en supplément de leurs très hautes performances, présentent un niveau de tolérance exceptionnel à la cercosporiose.

La solution idéale n'existe pas. Mais il est primordial de retenir qu'il faut combiner le choix d'une variété productive et moins sensible pour assurer une bonne fin de cycle, avec une protection fongicide raisonnée par le choix, la date et le relais de la chimie.

Votre contact KWS