Sélection de variétés de maïs en réduction d'azote : Un bon rendement de maïs avec moins d'engrais - comment ça marche ?

14 décembre 2017 Temps de lecture : 3 minutes

L'Allemagne a limité la quantité d'azote autorisée dans de nombreux domaines avec la nouvelle ordonnance sur les engrais. En de nombreux endroits, on ne peut utiliser qu’une quantité limitée d’engrais. Néanmoins, les agriculteurs veulent continuer à produire avec de bons rendements, par exemple avec le maïs. Pour les soutenir, KWS sélectionne des variétés de maïs qui absorbent plus efficacement l'azote du sol et nécessitent donc moins d’apport supplémentaire d'azote. C’est l’une des contributions de la sélection des plantes à une agriculture durable.

Une des raisons de la refonte du règlement : Du point de vue du législateur, la concentration en nitrates dans les eaux souterraines est souvent trop élevée. Les autorités estiment que l'agriculture y contribue. Si le nitrate n'est pas absorbé par les plantes, il peut être emporté par la pluie. C'est le cas, par exemple, si la fertilisation est trop importante ou effectuée au mauvais moment. Par conséquent, à l'avenir, la quantité d'azote devrait être ajustée aussi précisément que possible aux besoins des plantes et maintenue aussi basse que possible. Dans d'autres pays, les législateurs l’imposent. Par ailleurs, un décret sur les engrais oblige les agriculteurs allemands à établir un bilan nutritionnel exact de leurs champs.

Conséquence utile de la variation génétique

« Cela signifie que maximiser l'utilisation efficace de l'azote par les plantes joue un rôle encore plus important qu'auparavant », déclare le sélectionneur de maïs de chez KWS, Thomas Presterl . Mais comment maintenir le rendement alors que de nombreux champs recevront moins d’azote à l’avenir ? « Bien sûr, aucune plante ne peut fonctionner sans une certaine quantité d'azote, c'est l'un des éléments nutritifs les plus importants pour les plantes », déclare Presterl. « Mais nos recherches ont montré que certaines plantes de maïs absorbent l'azote plus efficacement que d'autres. C’est le résultat d’une variation génétique naturelle », explique son collègue Roland Peter, également expert en sélection du maïs au sein de la société indépendante de sélection des plantes.

En conséquence, les variétés économes en azote présentent des performances supérieures pour un apport en azote plus faible en comparaison avec d’autres variétés. Les variétés économes en azote ont toujours un rendement convenable, même en conditions de carence : « Une variété doit utiliser l'azote disponible dans le sol le plus efficacement possible dès le début de sa croissance, avant qu'il ne soit transféré dans des couches plus profondes ou relâché dans l'air. La condition la plus importante est que le rendement des variétés de maïs à fertilisation limitée ne chute pas brutalement, mais conserve un niveau de performance élevé », explique Presterl. La sécurité du rendement est l’un des objectifs prioritaires de KWS en matière de sélection.

Les sélectionneurs et les chercheurs de KWS observent les plantes de maïs de la manière suivante, explique Peter : « Par exemple, nous les cultivons dans des champs avec très peu d'azote et cherchons à identifier les plantes de maïs qui se débrouillent le mieux dans ces conditions. » « Une des raisons est, par exemple, que les plantes avec un système racinaire particulièrement ramifié et dense ont plus de contact avec le sol et peuvent donc absorber un peu plus d'azote », explique Presterl. Ses collègues étudient la constitution génétique naturelle des plantes. Il s'avère que la propriété recherchée, l'efficacité d’absorption de l’azote, n'est pas le seul facteur déterminant bien qu’il soit, dans de nombreux cas, héréditaire.

Une tâche de longue haleine

En outre : L'agriculture fait toujours partie intrinsèque de la nature. Par conséquent, les conditions en plein champ diffèrent d’une année à l’autre. Bien entendu, cela s'applique également à l'absorption d'éléments nutritifs pour le maïs et toutes les autres plantes. C'est en soi une tâche à long terme : La sélection d'une nouvelle variété prend environ dix ans. Cela nécessite non seulement une expertise scientifique, mais également une liberté et une indépendance d'action. KWS possède ces deux atouts depuis plus de 160 ans.

La société est impliquée dans la sélection de maïs économe en azote depuis plusieurs années. Par conséquent, de nombreuses variétés actuelles ont déjà une bonne absorption des nutriments, notamment grâce à leur bon système racinaire. Lesquels et combien de facteurs héréditaires interagissent les uns avec les autres et de quelle manière, tout ceci n’est pas encore connu en détail. Cela représente encore beaucoup de travail pour les chercheurs de KWS. Pour atteindre cet objectif, la société investit environ 17% de ses ventes dans la recherche et le développement. L’objectif est de toujours accroître la diversité génétique des plantes cultivées afin de fournir aux agriculteurs les variétés de la meilleure qualité.

Retour à la page principale « World of Farming »

Votre contact

Thilo Resenhoeft
Thilo Resenhoeft
Envoyer un e-mail
CONTACT